Interview avec Cypecore au Hellfest 2019

Cette année au Hellfest, j’ai pu passer quelques minutes avec Dominic du groupe allemand Cypecore et on a passé un petit moment à parler des projets d’avenir du groupe mais également du groupe en lui-même :

Excellent concert ce samedi matin, comment tu te sens après avoir joué au Hellfest ?

Dominic​ : Très bien, c’était un de mes rêves de jouer ici. Au début quand on est arrivés, ça me semblait un peu surréaliste, mais en fait c’est tout simplement génial. Le public… incroyable ! Ils ont très bien réagi à nos morceaux, ça chantait en choeur, c’était vraiment extraordinaire ! On ne pouvait pas rêver mieux, c’était spectaculaire !

 

Est-ce que c’était mieux que le Motocultor ?

Dominic ​: Hmm je pourrais dire que oui parce qu’il y avait deux fois plus de monde ici. On avait… au moins six ou sept mille personnes à onze heures du matin ou presque, et c’était tellement fou ! Pas forcément meilleur, mais c’était également super !

 

Quel est ton meilleur souvenir du concert du Motocultor ?

Dominic​ : Tout simplement monter sur scène et voir qu’il y avait des gens pour nous ! On a fait des concerts devant quatre personnes, et on se disait “mec, c’est compliqué de jouer à deux heures de l’après-midi, il n’y aura personne” et quand on est arrivés sur scène c’était rempli ! Aussi loin qu’on pouvait voir il y avait du monde et ils appréciaient le concert, alors ouais juste monter sur scène et voir ça… c’était vraiment cool.

 

Peux-tu nous parler un peu de Cypecore​ ​ pour ceux qui ne vous connaîtraient pas ?

Dominic : Bien sûr, nous sommes ​   ​Cypecore​, un groupe de Sci-Fi Metal venu d’Allemagne. Musicalement parlant, on se situe quelque part entre du Metal Industriel et du Death Metal Mélodique. Et on a évidemment un concept lié à la science-fiction.

 

Pourquoi avoir choisi une identité visuelle liée à la SF et au domaine post-apocalyptique ?

Dominic​ : On a été voir un film, et un concert de ​Behemoth​ aussi, on s’est dit “waow, c’est vraiment énorme !”, et ensuite dans ce film il y avait cette scène super dramatique avec une musique intense et émotionnelle et c’est ce qu’on voulait pour nos concerts. Quand les gens viennent nous voir, ils ont besoin d’un visuel fort à ajouter au son et ensuite… on aime tous Star Wars, la science-fiction, Mad Max… alors c’est venu naturellement.

 

Quel est le lien entre votre musique et le reste de votre univers ?

Dominic : Question intéressante (rires) ! Tout est dans le jeu en réalité. Donc je pense que​         les éléments sont directement connectés entre eux. Les paroles et la musique collent tous les deux à cet univers alors… c’est un peu fictionnel mais ça reste connecté parce que c’est dans le futur. Ce n’est pas quelque chose de totalement fou.

 

Comment avez vous fait vos costumes et pourquoi avoir choisi ces matériaux en particulier ?

Dominic​ : On les a faits nous-mêmes avec basiquement tout ce qu’on a pu trouver. On y a réfléchi : si tu survis, qu’est ce que tu peux faire à part fouiller ? Qu’est ce qu’on pourrait trouver ? Tu cherche tout simplement tout ce que tu peux trouver pour survivre. C’est le concept et on a essayé de faire en sorte qu’ils soient aussi authentiques que possible dans cette vision du scénario, et c’est comme ça qu’on est arrivé à ce résultat. Les faire par nos propres moyens. Et je pense qu’ils sont cools (rires).

 

A propos des changements de membres dans le groupe, est-ce que vous vous sentez plus libre quand vous jouez et quand vous composez ?

Dominic​ : Je ne pense pas. On a toujours été très libres pour composer et même écrire en général. Tout le monde y contribue, et on a dû faire face à quelques changements de line-up par le passé, mais il n’y a pas eu un seul moment où on a arrêté d’enregistrer, de créer des démos ou autre chose. Quand quelqu’un apporte une idée, quelques unes vont dans des morceaux, d’autres non… c’est vraiment relax, très libre. On ne force jamais rien.

 

Au début vous sembliez plus inspirés par le Death Mélodique suédois, et maintenant il semble que vos morceaux soient plus profonds, plus longs et apportent leur propre atmosphère. Quel est ton opinion la dessus et tes influences ?

Dominic​ : En fait, je pense que je suis responsable de ce changement que tu évoques. J’ai rejoint le groupe en tant que nouveau chanteur. Le troisième album, ​Identity​ a été enregistré avec l’ancien chanteur et j’ai contribué à l’écriture du dernier, donc je pense que c’est moi le nouveau meneur de la bande. Mais peut-être pas après tout, qui sait ? Le groupe évolue. Tous les groupes évoluent en réalité.

 

Vous pensez déjà au cinquième album ?

Dominic​ : Bien sûr ! En fait on a commencé à écrire un peu plus tôt cette année, donc je pense que la phase de démo débutera à la fin du mois d’août, quand on aura joué à notre dernier festival de l’été. Ensuite, on pourra se concentrer sur sur l’écriture de nouveaux morceaux cet hiver et peut-être le sortir l’an prochain. Mais rien n’est gravé dans la roche alors… on verra comment ça se goupille, mais c’est en effet le plan !

 

Concernant votre prochaine tournée, vous pensez faire des concerts en France ?

Dominic : J’adorerai jouer en France, les français ont toujours été vraiment gentils avec​          nous! C’est juste difficile de venir en France quand tu es un groupe allemand qui ne travaille pas avec un label alors… si vous êtes un promoteur français et que vous souhaitez voir Cypecore​ jouer, appelez nous ! On viendra et on jouera sans aucun doute !

 

Dernière question, est-ce que vous avez un message à faire passer à vos fans français ?

Dominic​ : Restez comme vous êtes ! Vous avez toujours été super cools, et on apprécie réellement venir ici, jouer pour vous et vous rencontrer ! Merci d’être des hôtes aussi excellents et on vous remercie encore pour votre hospitalité !

 

Merci à Philippine de Him Media pour nous avoir permis de réaliser cette interview ainsi qu’à Matthieu d’Acta-Infernalis pour son aide pour la traduction!

 

 

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *