Indigo Raven: ‘Indigo Raven’

Le duo toulousain, Indigo Raven. Le 15 avril dernier est sortie leur premier EP éponyme : ‘Indigo Raven’.

Entre voix angélique, chanté par Julie Docteur, et une instrumentale mystique et sombre, crée et composée par Benoît Sangoï, je me sens partir vers l’au-delà. Comme ci leur musique était la dernière route entre la salle mortuaire et l’espace de terre où mon corps allait rester ensevelit éternellement.

Cette marche funèbre vient de cette phrase musicale électronique que l’on entend au début du disque. Cette piste instaure l’ambiance et l’esprit du groupe sur cet enregistrement.

Elle nous plonge dans l’univers du duo. La répétition du thème sonore avec la voix de la chanteuse m’envoûte et me fait partir dans des endroits au cillant dans le clair obscur. Plus L’EP dure plus l’obscurité prend le dessus sur la lumière blanche dégagée dans les premiers morceaux.

Les paroles font beaucoup mention de chaleur, feux et de lumière présente jusque dans la photographie de la pochette. Le fantôme et les esprits entourent aussi l’aspect général de la musique grâce à la voix qui se détache de l’instrumental. Les esprits fantomatiques viennent envahir l’espace de diffusion de la musique grâce à la chanteuse.

Cette très bonne sortie, qui m’a accompagné durant mon confinement, m’s fait voyager dans mes entrailles ou ma peau n’est plus qu’un cuir non traité et pourrissant dans les tréfonds d’un cercueil bouffé par les vers.

La lumière chaude, du noyau terrestre me permettait, dans mes songes, de faire volé mon âme et de contempler de là-haut les hommes se battant pour les bras d’une femme, dans une guerre éternelle, avec une nature primitive englobant le monde. Le titre pachydermique, ‘Baresoul’, me ramenait enfin vers le sommeil. Il me rappelait que je suis dans la maison qui fut mon caveau durant quelques semaines. Les visiteurs aurait pu mettre des fleurs sur ma boîte aux lettres, qui était la seule trace de mon existence.

Très belle découverte de ces dernières semaines. Je vous le conseille. La musique est aussi belle et fantomatique que cette pochette. Si vous aimez « Devil Electric », foncé sur le duo français.

 

 

 

 

Tracklist:

Pretending Human
Barebones
Bareskin
Baresoul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *