Ghost + Tribulation + All Them Witches @Zénith de Nantes, Nantes (18 Décembre 2019)

Après avoir sillonné l’Europe, à l’occasion de leur tournée « The Ultimate Tour Named Death »; Ghost a fait un petit crochet en France en proposant 3 dates, et notamment un passage au Zénith de Nantes, le 18 Décembre dernier… Ils étaient accompagnés de Tribulation et All Them Witches, qui ont assurés leur première partie sur l’ensemble du tour…

C’est le jour J! Aujourd’hui, est une soirée assez spéciale pour moi: puisqu’elle est marquée par ma première accréditation photo dans un zénith. Partagée entre pression et excitation, cette date est un véritable cadeau; d’autant plus que je m’apprête à shooter un groupe que j’apprécie vraiment. Mais avant le moment tant attendu, la soirée commence par Tribulation et All Them Witches.

 

Tribulation est un groupe de rock gothique suédois aux notes de heavy progressif, formé en 2005 sur les cendres de Hazard. Le line-up est composé de Johannes Andersson (chant et basse), Adam Zaars (guitare), Jonathan Hultén (guitare) et Oscar Leander (batterie). Le groupe poursuit une quête du romantisme noir, nourrie de l’imagerie gothique et vampirique de l’Angleterre victorienne: une identité qu’ils ont réussi à acquérir seulement au bout de 3 albums.

Plongée dans une certaine obscurité, voici que le groupe monte sur scène. L’encens brûle et envoûte déjà les premiers arrivés. La prestation remarquée du guitariste Jonathan, a hypnotisé le public; contrairement au reste du line-up qui reste statique. Sa valse sur scène a comme étrangement arrêté le temps: il est déjà l’heure de remercier et dire au revoir au groupe…

All Them Witches est un groupe rock stoner originaire de Nashville, formé en 2012. Le line-up est composé de Robby Staebler (batterie), Charles Michael Parks Jr. (chant et basse), Ben McLeod (guitariste).

Les américains font leur entrée sur les notes de la chanson « War Pigs » du célèbre groupe Black Sabbath. Le groupe devenu trio après le départ du claviériste fin 2018, nous livre un rock stoner, qui peut-être qualifié de psychédélique, qui a posé l’ensemble du public; une belle façon de rester dans l’ambiance assez atmosphérique que Tribulation avait laissé. Seul bémol de cette prestation: des chansons et un set trop longs…

 

Ghost est un groupe de heavy metal suédois. Le line-up reste secret, mais composé du Cardinal Copia et de sa bande de Namless Ghouls. Ils connaissent un succès depuis leur premier album en 2010; et ont notamment assuré la première partie de Metallica, au Stade de France, en Mai dernier…

Un grand rideau noir opaque, est installé après le passage des premières parties: permettant ainsi que l’arrivée des musiciens soit réussie. Il est environ 21h: accompagné de chants liturgiques, le rideau tombe enfin; dévoilant alors les Namless Ghouls, dans un décor constitué d’un important escalier blanc surplombé de grands vitraux.

La messe commence alors sur « Ashes » suivi par « Rats » issus du dernier album « Prequelle ». Le Cardinal Copia débute le set vêtu d’un costume en velours rouge, et apparaît comme le maître de cérémonie de la soirée: il dirige et vagabonde parmi son armée de musiciens; mais il interagit aussi avec son fidèle public…

Le premier tiers du show est marqué par un sulfureux duel entre les deux guitaristes à la fin du morceau « Devil Church »; élément nouveau dont on n’a pas l’habitude. Sur « Miasma » le groupe reçoit la présence habituelle de Papa Nihil, qui nous offre un solo de saxophone avant de repartir en titubant, aidés par ses gardes du corps. Le Cardinal Copia réapparaît sur scène, sur un tricycle habillé d’un costume blanc et entonne la chanson « Ghuleh/Zombie Queen », suivie de « Helvetesfönster ». Il poursuit alors, habillé en noir, avec « Spirit », « From the Pinnacle to the Pit », « Ritual », « Satan Prayer », « Year Zero », « Spöksonat » et « He Is ».

Le dernier tiers, est marqué par une de mes chansons préférées « Mummy Dust » qui est accompagnée par une exposition de paillettes/confettis doré(e)s mélangé(e)s à des billets à l’effigie du frontman: un objet-souvenir que les fans s’arrachent! Nouveauté de cette tournée est l’interprétation des titres « Kiss the Go-Goat » et « Marry on a Cross » issues de leur EP « Seven Inches of Satanic Panic » sorti en vinyle (45 tours), en Septembre dernier.

Enfin, le set se termine par « Dance macabre » et « Square Hammer où un rideau de feux d’artifices qui s’apparente à une pluie d’étoile; vient s’imposes comme la conclusion du show. Vient alors, l’incontournable salutation du public ainsi que les lancers de baguettes et médiators…

 

En remerciant Live Nation pour l’accréditation photo; le Zénith de Nantes qui a permit les concerts de ce soir-là; les groupes qui ont foulés la scène; l’accueil reçu et les personnes rencontrées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *