Frank Iero and the Future Violents — Heaven is a Place, This is a place.

Qu’on se le dise : ne pas connaître Frank Iero en 2021 paraît impossible. Si en tout cas ses propres titres ne sont pas familier à tout le monde , le groupe qui l’a lancé, lui, est connu de tous puisqu’il s’agit du célèbre My Chemical Romance. Si l’annonce du retour du groupe à ravis tout les fans du groupe ça n’a définitivement pas empêché Frank de travailler sur ses propres projets personnels. Ainsi sort son nouvel EP HEAVEN IS A PLACE, THIS IS A PLACE.

Qu’est ce que ça vaux ? Voilà le verdict.

L’EP s’ouvre avec Violence. Les riffs de guitare sont d’ores et déjà bien entraînant et on peut dire qu’à travers cette chanson, on retrouve d’ores et déjà le style bien particulier de Frank. Une identité musicale qui lui est propre que l’on peut retrouver souvent dans ses morceaux. Le mélange voix/instrument nous offre une atmosphère bien à elle qui aurait presque sa place sur un des albums du groupe dont Frank est le guitariste. Quelque chose qui aurait d’ailleurs tendance à nous ramener au rock des années 2000 et qui éveille un petit goût de nostalgie aux connaisseurs de cette époque.

Suit ensuite Sewerwolf, morceau qui sonne un peu plus violent que le son précédent avec un côté presque un peu psychédélique. Des refrains à la rythmique rapide avec cet aspect très désorganisé qui rappelle encore une fois la musique d’une époque révolu. En à peine deux morceaux on se rend rapidement compte des influences musicales de Iero qui sont définitivement très variées.

Losing My Religion débute et là, nous avons le droit à quelque chose de beaucoup plus calme, une petite balade pouvant facilement bercer. Probablement ma préférée de cet EP pour son contraste total avec le reste de l’album et la divine voix de Frank se mariant parfaitement avec Kayleigh, autre membre du groupe. Ce changement de style est possiblement dû au fait que cette chanson est en fait une cover du groupe R.E.M.

Et enfin , l’EP se conclu sur Record Ender, qui sonne totalement dans la continuité des deux premiers morceaux de l’album précédent. La fin de la chanson fait d’ailleurs pensé à une conclusion musicale qui pourrait d’ailleurs se trouver comme étant la bande originale d’un film ou servirait de chanson ultime pour un concert. Une manière absolument parfaite de conclure cette magique mais courte épopée musicale.

Dans tout les cas, cet EP est prometteur et particulièrement bon. Après toute ces années, la créativité de Iero ne semble pas avoir été impacté et lui permet de faire des projets toujours aussi bon et surtout qui lui correspondent parfaitement. Il brise les codes, c’est même difficile de le mettre dans une case particulière parce que Frank, c’est comme un ovni dans le milieu musical comme toute sa carrière peut le montrer. De Leathermouth à Frank Iero and the Futures Violents tout en passant pour My Chemical Romance on peur voir qu’il a évolué à sa manière tout en gardant ce qui fait de lui un musicien unique.

 

TRACKLIST :

01. Violence

02. Sewerwolf

03. Losing my Religion

04. Record Ender

Masha

Vingt quatre ans et toujours une emo kid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *