Emmure : Hindsight

Emmure est de retour avec son huitième album studio “Hindsigh“. Un album assez particulier à la première écoute mais qui mérite le coup d’oreille.

Le premier titre “Finally Understanding Nothing” donne le ton quelques riffs en intro avant le scream bien reconnaissable de Frankie Palmeri qui laisse place à leur violence habituelle, habile mélange de Deathcore avec un phrasé rap sur certains couplets, ce premier morceau est une excellente mise en jambe.

La suite reste dans la même lignée, morceaux entraînants, efficaces bref la fanbase ne sera pas déçue ni sur “Trash Folder” ni sur “Pigs Ear” qui a d’ailleurs été le premier single dévoilé.

Pour des morceaux comme “Gypsy Disco” on ressent une lointaine influence de ce que Korn aurait pu proposé il y’a quelques années. Ce morceau est très fort au niveau des paroles relatant une descente aux affaires et évoquant le sujet du suicide, morceau à priori autobiographique pour le chanteur Frankie Palmeri.

Emmure use de ses diverses influences sur la grande majorité de cet album, on peut retrouver autant des éléments Néo Metal à la Korn, des parties Beatdown sur Persona Non Grata et de la dissonance sur un morceau comme I’ve Scene God. Tout se mélange mais le tout est au final assez cohérent même si à la première écoute cela peut choquer (et moi la première même en étant une grande fan du groupe.)

Thunder Mouth” continue sur des influences très Kornienne (oui inventons des mots) pour revenir sur un côté Beatdown écrasant sur “Pan’s Dream” qui propose d’ailleurs un final très surprenant qui semble tout droit sorti d’un jeu vidéo.

203” est le morceau le plus long de l’album (3:37), le morceau commence lentement avec juste “203” repris par Frankie avant l’explosion suite à ce petit moment de pression. “Informal Butterflies” est clairement un joyeux fouillis, des éléments électros mélangés à la violence pure et aux cris du frontman et des éléments qui paraissent presque futuristes font de ce titre une petite minute et 58 secondes de délire total.

La violence brute est de retour sur “Bastard Ritual” qui fait partie des titres les plus courts de l’album avant le final sur le morceau “Uncontrollable Descent” mélange une dernière fois toutes les influences de la formation pour un final vraiment bon.

Emmure est de retour avec un album certes peu novateur et qui ne restera probablement pas dans les annales, mais au fil des écoutes cet album que j’avais eu du mal à appréhender est en vérité un bon melting-pot de toutes les influences du groupe qui arrive quand même à y incorporer sa patte. A écouter pour les fans (mais peut-être pas pour les autres).

Tracklist :

01. Finally Understanding Nothing
02. Trash Folder
03. Pig’s Ear
04. Gypsy Disco
05. I’Ve Seen God
06. Persona Non Grata
07. Thunder Mouth
08. Pan’s Dream
09. 203
10. Informal Butterflies
11. Action 52
12. Bastard Ritual THURS
13. Uncontrolable Descent

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *