[Chronique] Stinky : From Dead-End Street

Stinky est un groupe de Punk-Hardcore aux origines nantaises (anciennement Stinky Bollocks) formé en 2010. Après « Against The Wide And Tide » sorti en 2015, le groupe s’apprête à sortir « From Dead-End Street » via le label Finisterian Dead End. Que nous a réservé le groupe sur cet opus?

L’album s’ouvre sur le titre « Sliders » dont le clip a été dévoilé il y’a quelques jours. D’entrée de jeu, le groupe pose les bases de cet album un son Hardcore pur et dur, diablement efficace et qui fera à coup sûr « mosher » même le plus insatisfait d’entre nous. La voix de Claire est particulièrement mise en avant sur tout le disque entourée de back vocals qui donne le côté « harmonieux » à certains morceaux. Ce premier morceau est court comme la majorité des titres présents sur ce disque mais permet un enchaînement cohérent entre chaque morceaux ce qui ne lasse pas l’auditoire comme certains autres groupes dans ce style musical peuvent perdre le leur en cours de route. Les deux morceaux suivants restent dans la plus pure veine Hardcore (comme All For Nothing par exemple) même si Stinky a un côté plus Metal que ces derniers. « No Recovery » a été le premier single à être dévoilé et est en featuring avec Vincent (AqME/The Butcher’s Rodeo), un excellent apport et un excellent mariage vocal entre les deux Front(wo)man avec quelques secondes du chant clair très reconnaissable de Vincent assez surprenant dans ce genre de morceaux qui reste cependant mon coup de coeur absolu de cet album. « Unanswered » est le deuxième morceaux qui se détache le plus du lot avec son côté plus sombre et ses riffs de guitare très lourds, l’enchaînement paraît d’ailleurs peu cohérent avec « Pretend » qui serait plutôt le genre de morceau à déclencer de jolies « bagarres » dans un pit. Avec son break scindant presque le morceau en deux « Nausea » s’inscrit dans la continuité des morceaux précédents tout comme le suivant « Pathetic Fallacy »qui pourrait devenir un futur hymne en live. L’avant-dernier titre de l’album « Golem » est un featuring avec Kevin du groupe Insanity Alert, mélange des genres intéressant même si étant peu amatrice du groupe de Kevin, je trouve le morceau très bon. « Mountain Peak » clôt ce disque sur une dernière claque, une excellente fin pour un excellent album, un album à recommander pour cette (presque) fin d’année.

« From Dead-End Street » est disponible aujourd’hui dans toutes vos bonnes crèmeries et je ne saurais que trop vous recommander d’écouter et de ré-écouter Stinky, une de mes meilleures découvertes cette année et un groupe sur lequel on devra vraiment compter dans le paysage musical Hardcore français, notamment avec cet excellent album. A noter qu’ils seront présents sur la dernière date de The Arrs au Trabendo à Paris le 11 novembre.

Le clip de « Sliders » deuxième single de cet opus :

Tracklist :

01. Sliders
02. Storm Surge
03. Rough Diamond
04. No Recovery (feat.Vincent – The Butcher’s Rodeo / Aqme)
05. Unanswered
06. Pretend
07. Otherside
08. Nausea
09. Pathetic Fallacy
10. Rise After The Fall
11. Golem (feat.Kevin – Insanity Alert)
12. Mountain Peak

Mary Motionless

26 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles. Fanatique de Marilyn Manson.

Une pensée sur “[Chronique] Stinky : From Dead-End Street

  • octobre 13, 2017 à 11:06
    Permalink

    Très bon article ! Rien a redire, j’ai hâte de l’acheter maintenant xD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *