[Chronique] Parkway Drive : Reverence

Parkway Drive est de retour avec “Reverence”. Après un album radicalement éloigné du style Metalcore de leurs débuts à savoir “Ire” sorti en 2015, que nous ont-ils réservé pour la suite des événements?

“Wishing Wells” a été le premier titre dévoilé de cet opus , un début de morceau avec un chant parlé, un chant screamé qui manque clairement de sa rage passée, où est donc passé Winston Mccall?? Ce morceau montre déjà la prise de risque amorcée par le groupe avec l’album précédent qui incorporait autant du chant clair que des parties clairement plus mélodiques.

“Prey” est le deuxième single extrait de “Reverence”, le refrain en chant clair ne m’enchante pas vraiment et me ferait presque penser à du Metallica ou autre groupe du genre, personnellement peu fan de ce genre de morceaux, je commence à me dire que cet album n’est pas pour moi qui suis une fan des débuts du groupe. Le seul point fort de ce morceau serait quand même le refrain avec ses choeurs, et l’instrumental qui reste quand même relativement efficace.

Une ligne de basse efficace et un regain d’énergie sur l’intro du troisième morceau “Absolute Power” me réveillerais presque pour la suite de l’album. Le morceau se démarque des deux singles précédents mais ce n’est toujours pas ça, j’ose espérer que la suite sera mieux mais je n’ai pas grand espoir…même si la fin du morceau permet de réveiller un morceau assez mou au final.

“Cemetery Bloom” est un morceau intéressant autant par la présence des choeurs que par la voix de Mccall qui bizarrement ne me choque pas sur ce morceau intégralement parlé par le frontman accompagné par quelques riffs et passages de batterie.

“The Void” commence très mal une intro Heavy à la Metallica très peu pour moi même si au final le refrain du morceau me plaît beaucoup, ce morceau n’est pas ce que j’affectionne le plus dans le genre Metal. Même si ce morceau pourrait se rapprocher de ce que le public de Parkway attend du groupe niveau rage et instrumental à croire que le groupe se retiendrait presque d’exploser sur la première moitié de cet album.

“I Hope You Rot” fait remonter cet opus dans mon estime, un morceau intéressant avec ses choeurs sublimes et le scream de Winston qui change quelque peu sur ce titre, rien d’innovant en soi mais un bon morceau quand même.

“Shadow Boxing” est LA surprise de l’album et je pense mon titre préféré pour l’instant, une intro avec du piano et un chant clair superbe, un chant presque rappé en fin de couplet et un refrain classique auxquels PwD nous a déjà habitués par le passé. Le break vers 2:30 nous propose une partie avec des cordes somptueuse qui met en valeur le chant clair de Winston. Une excellente surprise!

“Chronos” est un morceau beaucoup trop loin qu’il ne retiendra même pas mon intérêt…Quand au reste de l’album “In Blood” est le seul bon morceau qui restera avec “Shadow Boxing” de cette deuxième partie de l’album même si le morceau clôture “The Colour Of Leaving” est également intéressant au même titre que “Shadow Boxing”. Cet album qui a quand même eu un succès colossal me laisse clairement sur ma faim et j’ai même eu par moment l’impression de perdre mon temps à l’écouter.

Pour finir cette chronique, si vous pensiez retrouver le Parkway Drive des débuts, passez votre chemin mais pour les autres cet album reste plutôt sympathique à écouter, quelques morceaux se démarquent des autres sans pour autant m’enchanter plus que ça. “Reverence” serait-il le “Black Album” de Parkway Drive. A voir sur la longueur et en live.

Tracklist :

1. Wishing Wells
2. Prey
3. Absolute Power
4. Cemetery Bloom
5. The Void
6. I Hope You Rot
7. Shadow Boxing
8. In Blood
9. Chronos
10. The Colour of Leaving

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *