[Chronique] Mortis Mutilati : The Stench Of Death

C’est la première fois que nous allons parler de Black Metal sur le webzine après avoir été contactés par le groupe français Mortis Mutilati afin de réaliser une chronique de leur dernier album en date « The Stench Of Death » sorti cette année.

L’album s’ouvre sur le morceau « Nekro », un instrumental de toute beauté accompagné d’une voix féminine presque « fantomatique » une très belle introduction avant de sombrer dans « Echoes From The Coffin ». Pour les non-amateurs de Black Metal, les sonorités de la voix de Macabre peuvent paraître dures à appréhender mais dans notre cas, cette voix nous retourne les tripes et est réellement appréciable à l’oreille, le son est étonnement propre pour un album de BM (on ne parlera pas de la production absolument lamentable du dernier Watain pour avoir un point de comparaison évident), la prod de « The Stench Of Death » ayant été confiée à Magnus « Devo » Andersson de Marduk, ceci expliquerait donc cela. La noirceur du groupe est déjà très exploitée dans ce morceau ce qui promet pour la suite.

Le morceau suivant « Crevant-Laveine » (nom d’une commune française située en Auvergne, région d’origine du groupe) met particulièrement en valeur le mariage des cris de Macabre avec les choeurs féminins d’Asphodel. Le chant en français apporte quelque chose de réellement particulier à l’ambiance de ce morceau. Ce morceau est également plus lent que son prédécesseur ce qui le rend plus prenant et met plus en valeur la voix. Après trois morceaux, le groupe arrive déjà à nous convaincre.

Ce qui est également intéressant chez Mortis Mutilati, c’est le mélange des deux voix Black Metal qu’on peut entendre sur chaque morceau est notamment sur le très bon « Regards d’Outre-Tombe », on reste sur cette ambiance sépulcrale voir totalement funèbre proposée par le groupe dès le premier morceau de cet album avec toujours ce chant si particulier et si déchirant.

La complainte suivante « Portrait Ovale » pièce centrale de l’album d’une durée de dix minutes, met en valeur le son des guitares et les cris toujours plus déchirants de Macabre après « Onguent Mortuaire » ce morceau permet au groupe de ralentir la cadence un peu comme sur le morceau « Crevant-Laveine ». Et toujours ces parties de batterie uniquement composées de Blast, élément récurrent dans les parties instrumentales BM. Une partie instrumentale plus mélancolique apparaît sur la (presque) fin du morceau avant de repartir sur un rythme plus soutenu, des cris et du blast.

Le prochain titre « Homicidal Conscience » commence fort avec des bruitages semblables à ceux d’un vomissement, pour partir sur un format classique comme certains des morceaux précédents mais on peut noter le retour des choeurs féminins sur celui-ci. Le chant est toujours la pièce maîtresse des morceaux du groupe,et celui qui nous touche le plus, notamment sur ce morceau qui est probablement notre préféré sur cet opus. A noter que les parties de guitare lead ont été enregistrées par Devo (Marduk entre autres) ce qui peut expliquer le côté particulièrement violent (instrumentalement parlant) de ce titre.

« Invocation A La Momie » s’est vue gratifier d’un clip à retrouver ci-dessus, et pour ce morceau, c’est un retour au côté plus mélancolique du groupe (plus dépressif serait-il un mot plus adapté) avec une nouvelle présence de la voix cristalline et presque angélique d’Asphodel. Les passages avec ces deux voix sont réellement sublimes et apporte un  réel plus et un contraste intéressant à l’ensemble de cette oeuvre.

L’album se conclu sur le titre « L’Odeur Du Mort » qui continue sur la voie ouverte avec tout les autres titres de cet album, l’ambiance froide et crade présente tout le long de « The Stench Of Death » est toujours bien présente et se verrait presque renforcée par « Ecchymoses » qui n’est pas un morceau à proprement parler mais qui reste lugubre à souhait et nous donnerait presque envie de laisser toutes les lumières allumées.

Pour conclure ce « The Stench Of Death » n’est peut-être pas à mettre entre toutes les mains entre un artwork glauque à souhait (ce qui nous attire particulièrement), le style très dépressif de ce genre musical et surtout la voix, mais pour les amateurs du genre il reste un très bon album et une très bonne découverte pour nous. Comme quoi, même en France, on peut avoir des groupes qui tiennent la dragée haute à certains groupes plus nordiques.

Tracklist :

Nekro

Echoes From The Coffin

Crevant-Laveine

Regards d’Outre-Tombe

Onguent Mortuaire

Portrait Ovale

Homicidal Conscience

Invocation A La Momie

L’Odeur du Mort

Ecchymoses

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *