[Chronique] Metallica : Hardwired… To self-Destruct

Il y a huit ans sortait Death Magnetic le neuvième album du groupe, qui avait partagé de nombreux fans, incluant moi même. Huit ans plus tard sort enfin le dixième album du groupe intitulé ” Hardwired… To Self-Destruct ” . Que vaut-il vraiment ? Est-il sur la même lignée que Death Magnetic ?

Il nous aura fallu attendre huit années pour découvrir le nouvel album de Metallica et le moins que l’on puisse dire c’est que le groupe apparaît galvanisé. Dès la première écoute on se rend déjà compte qu’on est loin de Death Magnetic et beaucoup plus près de l’énergie du début des Four Horsemen. On connaissait déjà Hardwired, Moth Into Flames et Atlas,Rise ! les trois titres ayant été sorti en tant que single,  ( avant que le groupe ne diffuse 13 vidéos pour chaque chansons de l’album, incluant Lords Of Summer disponible sur la version Deluxe ) du coup sur le premier CD on découvre trois titres inédits Now That We’re Dead, Dream No More, Halo On Fire. 

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais le titre Now That We’re Dead est un titre que les MET devraient impérativement inscrire sur leur setlist. L’intro est explosive, un peu comme celle de Seek And Destroy ( je dis bien un peu car on en est quand même loin, faut l’avouer.) le refrain est entrainant et je peux déjà m’imaginé chanter en choeur avec le groupe ou encore m’amuser à faire du air guitar sur le majestueux solo de Kirk Hammett. Non plus sérieusement, ce morceau c’est vraiment tout ce que j’aime, une batterie toujours aussi imposante, des riffs qui s’enchaînent, que demander de mieux ?

J’en arrive donc à Dream No More, et pour être honnête, la première fois que je l’ai entendu j’ai tout de suite pensé à la mythique chanson Sad But True. Même énergie, une rythmique presque similaire mais ce n’est certainement pas pour me déplaire, cela faisait trop longtemps que Metallica n’avait pas crée un aussi bon son.  S’enchaîne alors Halo On Fire qui viendra conclure la fin du premier disque.

Place au deuxième disque avec Confusion qui me laisse un peu perplexe je dois l’avouer. Viens alors ManUNkind qui commence doucement mais qui rapidement devient beaucoup plus lourd et ainsi nous fera tous headbanger pendant environ sept minutes, le temps du morceau. Nous en somme donc maintenant à Here Comes Revenge qui est bien mais sans plus tout comme Am I Savage ?

Murder One est l’avant dernière chanson de l’album et  est en hommage à Lemmy, bien que le titre soit plutôt pas mal, il plombe un peu l’ambience à l’instar de Spit Out The Bone qui dès les premières notes nous fait complètement perdre la tête et pendant un instant, nous fera revivre l’époque du brillant Kill Em All.

Pour résumer, ce nouvel opus est une belle réussite pour ma part, et je dirai même le meilleur depuis 1991. Il me tarde de retrouver Metallica sur scène, et d’ailleurs à ce propos, notre cher Zégut a lâché une petite bombe : Metallica sera sur la scène de Bercy le 27 Septembre 2017, alors content ??

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *