{Chronique} Dream Theater – Distance Over Time (InsideOut Records)

Nouvel album pour Dream Theater et premier sur le label InsideOut Records, celui-ci sera disponible le 22/2/2019. Mais que donne « Distance Over Time » quatorzième album de la formation américaine?
La première chanson n’est autre que le premier single de l’album « Untethered Angel » qui annonce la couleur directement avec une chanson dans la lignée des grands titres de Dream Theater. Le talent des musiciens est palpable et encore plus à la vue de la vidéo tournée pendant les sessions studios.
On enchaine avec les deux autres single de l’album « Paralyzed » et «Fall Into The Light ». Le premier de ces deux titres est calibré pour la radio avec une durée très inférieure à ce que le groupe nous habitue. Mais cela n’empêche pas le morceau d’être intéressant et de montrer que James Labrie n’a pas perdu ses qualités vocales.
Le second titre renoue avec le meilleur de Dream Theater avec des morceaux mêlant passages épiques et moments où chacun des musiciens peuvent s’exprimer. Ce titre a été composé entièrement par le bassiste, John Myung
Les solos de John Pertucci sont toujours percutants et la batterie de Mike Mangini vient ajouter de la puissance à ce titre excellent.
« Room 137 » est la première chanson entièrement composée par le batteur Mike Mangini, il est également l’auteur des paroles et on peut rapprocher ce titre très heavy de l’album « Train Of Thought » sorti il y a déjà bon nombre d’années (2003).
Jordan Rudess s’illustre tout au long de l’album aux claviers et confirme qu’il est toujours un des meilleurs claviéristes de la planète.
«  At Wit’s End » premier morceau composé pour l’album montre que dès le départ une direction bien heavy était envisagée pour ce quatorzième effort studio.
Les parties instrumentales sont excellentes tout au long de l’album et on sent que chaque musicien est à sa place. Les duos basse/batterie font mouche à chaque fois.
Le dernier titre «  Pale Blue Dot » commence par une intro sortant tout droit d’un film de science-fiction avec des sons de communications spatiales et des claviers omni présents. Le reste du titre n’est qu’une confirmation du talent de la formation pour les morceaux épiques. Une parfaite conclusion à cet album.
La bonus track « Viper King » est un titre court mais efficace qui est une bonne porte d’entrée pour les personnes ne connaissant pas le groupe.
Dream Theater nous prouve avec cet album « Distance Over Time » qu’ils sont toujours les patrons du prog métal à l’ancienne. Le retour à un son plus heavy après un album plus axé métal théâtral fera plaisir aux fans des albums les plus métal de la formation comme « Train Of Thought ».  Une réussite qui lance, on l’espère une belle collaboration entre Dream Theater et InsideOut Records
Tracklist:
1: Untethered Angel
2: Paralyzed
3: Fall Into The Light
4: Barstool Warrior
5: Room 137
6: S2N
7: At Wit’s End
8: Out Of Reach
9: Pale Blue Dot
Bonus Track : Viper King

VictorDW

J'écoute de la musique toute la journée et vous m'avez déjà sûrement croisé à des concerts. Oui vous l'aurez compris je suis un grand fan de Musique, j'écoute majoritairement du rock et métal (tous genres confondus) mais aussi un peu de rap, de classique et de chanson. Mon autre passion se tourne vers le cinéma et les séries en particulier les oeuvres tournant vers les mondes de l'imaginaire et la SF. Mais les films d'auteurs c'est bien aussi ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *