[Chronique] Dimmu Borgir : Eonian

Huit ans après leur dernier album, le groupe Dimmu Borgir est de retour avec “Eonian” leur douzième album studio chez Nuclear Blast. Que nous ont-ils réservés sur ce nouvel album?

“The Unveiling” est donc le morceau qui ouvre l’album, une intro dans le plus pur style symphonique, des choeurs bien présents comme sur le morceau “Dimmu Borgir” du précédent album, un chant qui se veut presque mélodique, des riffs (quand même) acérés et un refrain avec une omniprésence des choeurs , Dimmu Borgir s’est bien éloigné du Black Metal et tend à montrer une facette plus mélodique de sa personnalité. En gros pour les fans de la première heure je pense que la suite de cet album s’annonce mal pour vous. Ce morceau est réellement très beau et commence l’album d’une belle façon.

Le deuxième morceau n’est autre que le premier titre de cet album à avoir été dévoilé à savoir “Interdimensional Summit” pour les fans de Metal Symphonique ce titre s’inscrit dans la continuité du morceau en gardant un côté quand même très froid familier à Dimmu Borgir, le refrain reste bien en tête et toujours cette omniprésence de choeur qui apporte une vraie dimension au morceau. Niveau vocal, Shagrath nous fait là une belle démonstration pleine de puissance et de rage comme à son habitude. Au bout du deuxième morceau, on sent déjà que le côté puritain n’est plus présent, l’album se rapproche donc plus de son prédécesseur “Abrahadabra”.

“ÆTheric” propose un élément en plus des deux précédents morceaux puisqu’un clavier s’est rajouté, chose qui n’apporte, ma foi, pas grand chose au morceau et dont le groupe aurait pu largement se passer. Le clavier sera bien de retour sur le titre “Lightbringer” mais apporte une toute autre dimension à ce morceau-là et s’incorpore parfaitement à l’ambiance.

Le morceau suivant n’est autre que le deuxième single extrait de cet opus à savoir “Council of Wolves and Snakes” : Morceau encore plus difficile à appréhender pour les afficionados de la formation norvégienne, le morceau est essentiellement parlé par Shagrath, avant l’explosion des choeurs en milieu de morceau. La batterie en début de morceau fait également preuve de l’envie d’innover du groupe ainsi que l’incorporation des chants tribaux. Un morceau en soi très ethnique!

Le titre “Lightbringer” est je crois, mon titre préféré sur cet album et je pense que c’est celui qui se rapproche le plus d’un Dimmu Borgir Old-School bien qu’incorporant beaucoup d’éléments propres au genre symphonique. Pour continuer sur sa très bonne lancée, le groupe propose “Archaic Correspondence” qui reste dans la lignée du précédent et se rapproche donc plus d’un style Black Metal, un excellent morceau si il en est. “Alpha Aeon Omega” conclut cette trilogie d’excellence avant de conclure sur le titre final qui s’intitule “Rite Of Passage” morceau intégralement instrumental si on oublie la présence de quelques choeurs également,

Pour revenir sur l’enregistrement des choeurs, ils ont été réalisés par la Schola Cantorum Choir qui était déjà présente sur Abrahadabra mais également sur le DVD Live du groupe, ces choeurs sont donc majoritairement représentés sur “Eonian” et apporte un vrai plus à l’oeuvre de Dimmu. Et pour parler des orchestrations et arrangements de cet album ils ont été composés avec Francesco Ferrini du groupe Fleshgod Apocalypse.

Quid des restes Black Metal de Dimmu Borgir? Et bien le chant de Shagrath est bien évidemment toujours là, ainsi que la puissance de frappe de la double pédale à la batterie exécuté par Daray, quelques passages BM bien évidemment ainsi que les riffs de guitares propres à ce style et l’ambiance froide familière à l’univers du groupe sur des titres comme “Lightbringer” qui reste un de mes morceaux préférés sur cet album ou encore “Archaic Correspondence”.

Pour résumer, Dimmu Borgir s’est définitivement éloigné du style Black Metal de ses débuts, chose qu’ils avaient commencé à entreprendre sur l’album précédent et cela n’est pas pour me déplaire, leur côté plus mélodique/symphonique a vraiment été intéressant à découvrir sur cet album et j’espère que le groupe nous gratifiera de nombreux nouveaux morceaux lors de ses performances lives. “Eonian” est donc un très bon album à se procurer pour les amateurs du genre.

Le rendez-vous est pour l’instant pris lors de leur passage au Hellfest le samedi 23 juin prochain!

Tracklist :

01. The Unveiling
02. Interdimensional Summit
03. ÆTheric
04. Council of Wolves and Snakes
05. The Empyrean Phoenix
06. Lightbringer
07. I Am Sovereign
08. Archaic Correspondence
09. Alpha Aeon Omega
10. Rite of Passage

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *