Chevelle – Niratias

Les américains de Chevelle reviennent avec leur dixième album studio intitulé Niratias qui est sorti le 5 mars 2021 par le label Epic Records.

Pour l’écriture de cet album, le groupe s’est inspiré de nombreux thèmes comme l’espace et le futur. Le sujet principal est l’ambition de quitter la terre dans ces prochaines années. Un sujet très philosophique qui promet de nombreuses réflexions.

Le groupe à la particularité de n’être que 2. Et oui le bassiste Dean Bernadini a quitté le groupe en 2019 laissant à Pete Loeffer le soin de faire le chant, la guitare et la basse.

Verruckt un morceau instrumental qui introduit le style du groupe, un style très rock à consonnance heavy pour le plus grand plaisir des fans du genre.

Self Destructor un très bon morceau qui me fait penser à un mélange de Fall Out Boy et Muse . Un joli mix qui offre à la voix de Pete Loeffer de belles occasions de faire des screams.

VVurmhole 20 secondes ( oui, oui vous avez bien lu ) de sons spatiaux et autres bruits bizarre qui vous feront soit hausser les sourcils, soit vous fera grimacer. En tout cas ils ont joué à fond la carte du thème spatiale. Cet interlude marque la moitié de l’album.

Avec Peach, Chevelle montre ses nombreuses influences musicales notamment M. Manson avec le coté changement de voix comme dans The Beautiful People , un effet qui marche plutôt bien sur ce morceau.

Remember When est plutôt décevante par rapport au reste de l’album par sa lenteur, ces 4 minutes 30 ne m’ont jamais parues aussi longues. C’est dommage cela plombe un peu l’album.

Je n’ai pas réussi à me laisser embarquée par l’univers du groupe cependant cela reste un bon album musicalement.

Tracklist :

Verruckt

So Long, Mother Earth

Mars Simula

Sleep the Deep

Self Destructor

Piistol Star (Gavity Heals)

Wurmhole

Peach

Test Test … Enough

Endlessly

Remember When

Ghost  and Razor

Lost in Digital Woods

Melinda Carter Magnus

24 ans, Passionné de jeux vidéo, de tatouage et de métal. Groupe favoris : Amaranthe, Iron Maiden, AC/DC, et d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *