Breaking Benjamin – Aurora

Début 2020, Breaking Benjamin a sortit son nouvel album, Aurora. Mais peut-on parler d’un nouvel album ? Le groupe a décidé de reprendre certains de ces titres dans une version ré imaginées, seul un titre est inédit. Sorte de cadeau pour les fans qui les suivent depuis leur album datant déjà de 2004. C’est donc partit pour une découverte express de l’univers du groupe !

Et on commence avec le fameux titre, So Cold, un titre emblématique. Déjà prenant dans sa première version, ici il semble plus doux, ajoutant la petite touche nostalgique et on a un titre sympathique qui ne perd rien à son charme. Failure nous présente le premier guest, Micheal Barnes, le chanteur du groupe RED. Le mélange des deux voix est joli et puissant, Michael apportant un côté plus sombre créant une dimension nouvelle, appréciable de suite. Far Away est le seul titre inédit de cet opus, il a également droit à son featuring avec Scooter Ward, de Cold. Le groupe mise sur un retour aux sources avec ce morceau et cela fonctionne totalement. De l’émotion en ressort, cette douceur que l’on connait bien, cette profondeur dans laquelle on aime tomber. Le piano est un véritable atout ici. J’aurais préféré entendre des compositions comme celle-ci, plutôt que des titres réchauffés, surtout que le groupe avait le temps de composer depuis la sortie de leur dernier album, en 2018. Angels Falls parlera à beaucoup de monde, car à mes yeux, il s’agit d’une des chansons les plus connues et appréciée du groupe. Elle a ce petit côté rassurant qui colle parfaitement à ses paroles et au message qui se dessine derrière : qu’importe les obstacles, il ne faut jamais abandonner. Moins violent que sa première version, Breaking Benjamin nous livre un titre doux, comme un murmure qui nous suit et nous rappelle sans cesse de ne rien lâcher ! Red Cold River signe la moitié de l’album, ainsi que l’arrivée d’un nouvel invité, Spencer Chamberlain d’Underoath. Un titre qui joue sur le mélodique avec quelques petites touches orientale qui trouvent une place de choix. Tout comme sa version originale, ce titre propose quelque chose de fort et de puissant.

 

Ce petit côté oriental reprend ses droits avec Tourniquet, une véritable invitation au voyage mais surtout très différente de ce qu’on avait l’habitude d’entendre. La voix de Ben est vraiment belle et puissante, trouvant une place la mettant en valeur, cassant également ce côté doux et exotique. Dance With The Devil s’offre la présence de Adam Gonthier de Three Days Grace, groupe qui n’est pas sans rappelé l’époque collège, tout comme Breaking Benjamin. Cette version est plus langoureuse, plus symphonique avec l’apport des violons, certainement l’un des titres que j’ai préféré ! S’enchaîne Never Again, mon coup de cœur d’Aurora. Même si ici, le titre est plus doux, on sent la violence prête à exploser de sa première version. Il s’agit surement du titre le plus rythmé et plus rock de l’opus, on retrouve le groupe d’il y a quelques années dans ce qu’ils savent faire de mieux. On note également le message d’espoir dans les paroles, qui fait toujours plaisir. La fin approche et Torn In Two se lance. Encore un morceau qui envoie et qui change de la douceur des premiers titres. On note la maîtrise des arguments et l’agencement avec la voix qui donne un morceau sympathique, même s’il ne fait pas partit de ceux m’ayant réellement marqué. Aurora se conclue avec Dear Agony, tiré de l’album datant de 2009. On y retrouve Lacey Sturm, l’ancienne chanteuse de Flyleaf dont la voix s’accorde parfaitement avec celle de Ben, donnant une dimension nouvelle, douce et presque protectrice. Ce mélange magique de douceur et de profondeur, de puissance, qui permet de conclure notre écoute avec un sentiment d’apaisement.

J’ai passé un bon moment lors de mon écoute même si l’idée derrière cet album est vraiment bonne, il y a plusieurs choses à revoir. Je pense que les fans attendaient un nouvel album acoustique, car ils nous ont déjà prouvé qu’ils savaient le faire pour certains titres. De plus, la voix de Ben n’a pas été ré-enregistrée ce qui donne des différences bien voyantes entre chaque morceaux, comme l’instrumental qui ne se veut pas forcément acoustique.. Je pense également, et j’ai pu voir que je n’étais pas la seule, que ne pas mettre Diary Of Jane dans ce nouvel opus à déçu.. Comme dit avant, l’idée est bonne mais la pratique c’est autre chose..

 

Tracklist :

So Cold
Failure
Far Away
Angels Fall
Red Cold River
Tourniquet
Dance With The Devil
Never Again
Torn In Two
Dear Agony

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *