Bad Wolves : N.A.T.I.O.N

Après leur premier album « Disobey » sorti en 2017, Bad Wolves est de retour avec un second album « N.A.T.I.O.N » sorti depuis une petite semaine via Eleven Seven Music. Une usine à tubes comme ils savent si bien les faire (ou comme Nickelback savaient les faire).

L’album s’ouvre sur le single « I’ll Be There » qui pour ma part a été un véritable coup de coeur dès la première écoute. Dès le début du morceau, les riffs de guitare donnent clairement envie d’heabanger et le flow de Tommy Vext suit parfaitement l’instrumental avant de laisser place à un chant clair toujours aussi maîtrisé sur le refrain. « I’ll Be There » devrait passer l’étape de la scène sans difficulté avec son énergie folle à laquelle le groupe nous a habitué par le passé. Ce premier titre est une excellente entrée en matière!

On pourrait presque devenu une influence presque à la « Nickelback » sur le début de « No Messiah » certains pourraient penser que le rythme de l’album s’essouffle directement sur ce deuxième morceau mais que nenni! Toujours ces guitares incisives et ce chant qu’on reconnaît facilement avec des lyrics faciles à retenir et une émotion presque palpable. Tommy se laisse également aller à screamer un peu plus sur ce morceau que sur le précédent.

« Learn To Walk Again » malgré son côté énergique apporté par le duo de guitaristes Doc Coyle et Chris Cain n’est réellement pas un morceau transcendant mais il ne dépaysera pas les fans du groupe pour autant.

Le deuxième single « Killing Me Slowly » nous replonge dès les premières notes dans une ambiance que seule Nickelback (pour les citer encore une fois) savait apporter il y’a quelques années. Bad Wolves prendrait-il le chemin de leurs aînés? C’est probable! « Killing Me Slowly » est un morceau auquel on s’attend de la part de la formation donc peu de surprises mais de mon côté je ne m’attendais pas à grand chose sur ce deuxième opus et apprécie pleinement chaque morceau avec une petite nouveauté dans le son des Loups puisque quelques touches électro pas désagréables sont incluses.

« Better Of This Way » est la première balade de cet album sur lequel on retrouve un riff de guitare somme toute classique sur le refrain et la voix toujours aussi incroyable de Tommy Vext qui apporte tout son lot d’émotion à ce morceau. Un titre vraiment beau et fort!

Les choses sérieuses reprennent sur « Foe Or Friend » et ses choeurs féminins, élément également nouveau dans la musique du groupe. Le duo de guitaristes est encore une fois hyper efficace sur ce titre accompagné d’un chant plus « enragé » du leader. Un titre qui devrait également faire mouche en live sans aucun souci avec cette cadence de la part du batteur John Boecklin monstrueuse!

« Sober » revient à un peu plus de « calme » dans « N.A.T.I.O.N » un morceau auquel on pourrait reprocher (sûrement) un côté musique « Teenage » souvent emprunté par le groupe ce qui n’en fait pour autant pas un morceau désagréable à l’écoute mais dispensable dans un album de cette trempe! Même si la sauce prend carrément chez moi.

Le morceau suivant « Back In The Days » revient à quelque chose de plus mature dans le son du groupe même si ce morceau ne m’a pas transcendée plus que ça (à part éventuellement pour le refrain et encore…).

Sur « The Consumerist » (morceau beaucoup utilisé par le groupe sur Instagram depuis la sortie de l’album) le groupe poursuit sa quête d’horizons nouveaux avant de revenir à « la facilité » sur le refrain. Ce qui signe probablement un album « trop facile » pour les détracteurs du groupe mais tant pis pour eux, la machine est bien huilée et marche clairement bien!

« Heaven So Heartless » est probablement mon deuxième morceau coup de coeur (même si tout l’album est un coup de coeur indiscutable) sur cet album même si il possède des airs de « déja-vu » cet album est d’ailleurs un « déjà-vu » de la part du groupe mais ils explorent doucement quelques nouveautés sans prendre de risques et le tout reste homogène et appréciable!

« Crying Game » l’avant-dernier titre est assurément mon troisième coup de coeur sur cet opus, ce titre est d’ailleurs salué par la critique comme LA réussite de cet album et je suis presque prête à leur donner raison! Les chorus de Doc et Kyle tout au long du disque et notamment sur ce morceau mettent en valeur chaque morceau proposé et encore plus ce dernier titre.

Le dernier titre « LA Song » revient à des côtés plus « Pop » du groupe avec sa noirceur donnant de la profondeur au titre qui contraste avec le côté « groovy » et organique.

Ce deuxième album est réellement un coup de coeur pour moi où le groupe essaye d’apporter quelques nouveautés dans leur son sans pour autant renier ce qu’ils savent faire le mieux à savoir…Des  Tubes! Il me tarde d’ailleurs de découvrir le groupe en live en espérant un petit passage en headline en France l’année prochaine ou pourquoi pas un Hellfest?

Tracklist :

01. I’ll Be There

02. No Messiah

03. Learn To Walk Again

04. Killing Me Slowly

05. Better Off This Way

06. Foe Or Friend

07. Sober

08. Back In The Days

09. The Consumerist

10. Heaven So Heartless

11. Crying Game

12. La Song

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *