As I Lay Dying + Chelsea Grin + Unearth + Fit For A King – E. Werk – 18 octobre 2019

Direction l’Allemagne pour une date que j’attendais depuis plusieurs mois déjà. Le parking de la salle allemande se remplit et on trouve une petite place avant d’entrer dans ce bâtiment imposant et typiquement de style industriel.

La soirée commence avec Fit For A King, qui avaient la lourde tâche de chauffer la salle qui n’est qu’à moitié pleine. Ce n’est pas une surprise, les américains font le boulot et l’ambiance commence à monter. Les membres restent fidèle à eux-même et propose un show d’exception. Mais  l’impression que la scène est un peu trop grande pour eux se fait ressentir à divers moments. Cela n’empêche pas les fans de reprendre avec eux certaines chansons, dont la fameuse Deathgrip. Ils vont également ouvrir le bal des circle pit pour la soirée. Fit For A King a un bel avenir devant lui et j’ai hâte de les revoir sur un set plus long !

Setlist :

Backbreaker
The Price Of Agony
Shattered Glass
When Everything Means Nothing
Pissed Off
Deathgrip
Tower Of Pain

 

Vingt minutes plus tard, c’est au tour d’Unearth de monter sur scène. Il s’agit du seul groupe de la soirée que je ne connaissais pas et je n’ai pas du tout été convaincue par leur show. A mes yeux, ils n’avaient pas vraiment leur place sur l’affiche, notamment avec leur côté trash metal qui a complètement éclipsé leur metalcore. Peu de personnes portent leur t-shirt et la fosse ne semblait pas être très réceptive.

Setlist :

Incinerate
Survivalist
My Will Be Done
This Lying World
Dust
Zombie Autopilot
The Great Dividers

 

Arrive le tour de Chelsea Grin, qui m’avait totalement déçue lors de leur dernier passage à Sarrebrucken pour le Never Say Die, fin 2017. Mais depuis Alex Koehler a laissé sa place à Tom Barber (ancien chanteur de Lorna Shore, jusque 2018). Et la différence se voit largement, Tom est énergique et communique avec son public. La salle qui s’est considérablement remplit semble totalement convaincue par ce nouveau line-up. Les prouesses vocales de Tom n’ont plus rien a prouver, c’est un monstre sur scène et on voit qu’il compte bien le prouver au plus grand nombre. La setlist ne laisse pas beaucoup de place à l’ancien, car c’est pas moins de six titres qui sont tirés de Eternal Nightmare. Les américains ont fait le boulot, faisant bouger la fosse et préparant surtout la salle à la venue de la tête d’affiche.

Setlist :

My Damnation
Cheyne Stokes
Dead Rose
The Wolf
Across The Earth
Playing With Fire
9:30 am
Outliers
Recreant
Hostage

 

 

Trente minutes plus tard, la scène est prête pour accueillir As I Lay Dying et autant dire qu’ils ont vu les choses en grand ! Drapeau géant, pyrotechnie, ils ne sont pas là pour rire et surtout pour clamer leur retour. C’est des boules d’énergie qui arrivent sur scène avec les premières notes de Burn To Emerge et qui ne vont pas s’arrêter durant tout le show (70 minutes), retournant la fosse à de très nombreuses reprises, notamment avec des titres comme Through Struggle, laissant que très peu de repos.  La setlist peut facilement être vu comme un best of du groupe, une façon de poser les bases pour par la suite apporter de la nouveauté, même si de nombreux titres de leur dernier opus sont présent et remportent un franc succès. Je pense notamment à Shaped By Fire, mais surtout à My Own Grave, qui offre un moment touchant de la part de Tim. Avec le passé de ce dernier, on comprend rapidement qu’il est sincère quand il nous demande de laisser une seconde chance et on sait que le titre phare de leur dernier album parler clairement de son expérience en prison, en tout cas, le titre sera reprit par une bonne partie de la salle, faisant plaisir aux membres.  Mais An Ocean Between Us est aussi très bien représenté et fait un effet du tonnerre durant le set. Mais ce n’est rien comparé aux trois derniers titres ( Separation  / Nothing Left / Confined) qui termine d’achever la fosse et surtout cette soirée pleine d’émotions et de nouveautés. As I Lay Dying est un groupe que j’attendais de voir depuis de nombreuses années et ils m’ont prouvé que cette attente n’était pas vaine !

Setlist :
Burn to Emerge
Blinded
Through Struggle
Redefined
The Sound of Truth
Forsaken
Shaped by Fire
The Darknest Nights
An Ocean Between Us
Gatekeeper
A Greater Foundation
Parralels
My Own Grave
94 Hours
Separation
Nothing Left
Confined

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *